Triumph Street Twin

La firme anglaise n’a pas chômé cette année, aussi la Street Twin apparaît comme étant la machine idéale pour ceux qui veulent découvrir l’univers Triumph en douceur comme ceux à la recherche d’une base de préparation néo rétro. Une Bonnie basique, modernisée, qui reprend le flambeau en quelque sorte.3282

Pas moins de cinq modèles sont proposés chez Triumph au rayon néo-rétro, parmi lesquels la Street Twin. C’est la moto la plus basique de toutes mais qui marque tout de même une très nette volonté d’avancer de la part de Triumph : nouveau moteur, nouveau cadre, nouvelle partie-cycle, nouveaux équipements… La belle dispose avant tout d’un moteur à refroidissement liquide, une révolution sur le segment. Les aficionados regrettent déjà le caractère de l’ancien twin à air, toutefois qu’on se rassure, avec 80 Nm à 3 230 tr/min ce nouveau bloc est plus coupleux qu’auparavant d’environ 18%. Le bicylindre parallèle fait peau neuve et se pare de technologies modernes comme un système d’injection et de gestion moteur ride-by-wire pour une plus grande réactivité à chaque rotation de la poignée, un embrayage anti-dribbling et même un anti-patinage réglable. Des artifices rarement utilisés sur des machines néo-rétro qui montrent que le segment est en pleine mutation.

4446 4461 4454

High-tech

Finies les motos lookées mais peu équipées auxquelles on nous avait habitués, place à un nouveau genre pour Triumph avec des machines au style old school mais à la technologie bien moderne et au comportement dynamique optimisé. Dans ce sens, le châssis a été revu avec une hauteur de selle réduite, ainsi que la partie-cycle. Il faut dire que la suspension et le freinage ne faisaient pas partie des points forts de la Bonnie. L’ABS, déconnectable, équipe dorénavant la néo-rétro. Côté technique, on note l’arrivée d’un système d’anti-démarrage avec transpondeur dans la clé ou encore d’une prise USB. Décidément, la Street Twin se veut high-tech ! On s’en rend compte en jetant un œil au compteur, qui compile l’essentiel des fonctions. Indicateur de rapport engagé, compteur kilométrique, double compteur partiel, indicateur d’entretien, autonomie, niveau de carburant, consommations moyenne et instantanée, horloge, désactivation de l’antipatinage et de l’ABS… Tout y est, contrôlable depuis une molette au guidon. Il est possible d’accéder au système de surveillance de pression des pneus ou aux poignées chauffantes, deux options que l’on n’aurait pas osé imaginer sur ce type de machine il y a quelques années ! Côté look, c’est plutôt classique dans le sens basique du terme. Le bloc moteur, le cadre la fourche et les jantes sont noirs. Le réservoir aux coloris sympas arbore un bouchon chromé stylé. Enfin la selle rembourrée termine sa course par un garde-boue fin surmonté d’un feu à LED. Pour ceux qui souhaitent personnaliser leur monture, la firme d’Hinckley a pensé à tout avec pas moins de 150 accessoires disponibles au catalogue. La Street Twin propose de sérieux arguments, avec un prix raisonnable au vu de l’équipement proposé, reste à savoir si elle saura séduire les aficionados de la préparation.4500

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

3260

Fiche technique

Triumph Street Twin
Moteur : Bicylindre parallèle, 4 temps, refroidissement liquide
Distribution : Simple ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée : 900 cm3
Alésage x course : 84,6 x 80 mm
Ratio de compression : 10,5 : 1
Alimentation : Injection électronique
Puissance maxi : 55 ch à 5 900 tr/min
Couple maxi : 80 Nm à 3 230 tr/min
Embrayage : Multidisque à bain d’huile
Transmission finale : Par chaîne
Boîte : 5 rapports
Cadre : Berceau tubulaire en acier
Suspension AV : Fourche télescopique Kayaba ø 41 mm, déb. 120 mm
Suspension AR : Double amortisseur Kayaba, réglable en pré-charge, déb. 120 mm
Frein AV : Simple disque de 310 mm avec étrier Nissin 2 pistons, ABS
Frein AR : Simple disque de 255 mm avec étrier Nissin 2 pistons, ABS
Pneu AV : 100/90-18
Pneu AR : 150/70 R17
Angle de chasse / Chasse : 25,1° / 102,4 mm
Empattement : 1 439 mm
Hauteur de selle : 750 mm
Capacité du réservoir : 12 l
Poids à sec : 198 kg
Prix : 8 900 euros

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Les kits de personnalisation

Depuis de nombreuses années, les préparateurs usent de leur talent pour embellir et personnaliser comme il se doit Thruxton, Bonneville et Scrambler. Cela n’est pas passé inaperçu aux yeux de Triumph qui compte bien se tailler une part du gâteau.

Brat-tracker

Kit Brat Tracker

Système d’échappement brossé Vance & Hines (non homologué), suppression de garde-boue avec feu arrière compact, selle côtelée noire type café racer, poignées « ballon » noires, clignotants à LED compacts, sabot moteur brossé.

 

ScramblerKit Scrambler

Système d’échappement brossé Vance & Hines (non homologué), suppression de garde-boue avec feu arrière compact, selle côtelée marron type café racer, poignées « ballon » marron, clignotants à LED compacts, sabot moteur en aluminium brossé.

 

Urban

Kit Urban

Système d’échappement brossé Vance & Hines (non homologué), guidon « Ace », tête de fourche minimaliste teintée, clignotants à LED compacts, sacoche en cuir et coton ciré.

 




+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Copyrights : Triumph Motorcycles

Denver

Animé par la passion du journalisme depuis une quinzaine d'années, Denver est rédacteur en chef d'un magazine sur la moto de caractère, journaliste-essayeur dans l'auto et fondateur du webzine Denver's Garage.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *