Ducati SS 1000 DS “P25” by Café Racer Napoli

Etablir le record de vitesse de tour du monde sur route en moto, c’est le pari fou que s’est lancé Paolo Pirozzi. L’homme a parcouru 1 500 km par jour pendant deux semaines au guidon d’une Ducati P25, une SS 1000DS de 2007 préparée comme il se doit par Café Racer Napoli. Une belle machine pour une aventure folle !

Texte : Denver – Photos : Cafe Racer Napoli

Dire que certains esprits malintentionnés et narquois continuent de critiquer la fiabilité des Ducati… Paolo Pirozzi aurait de quoi leur prouver 1 000 fois le contraire ! L’Italien vient de boucler un tour du monde de 21 400 km sans encombre au guidon d’une SS 1000DS préparée par Café Racer Napoli. Le défi qu’il s’était lancé consistait à battre le record de 18 jours établi par deux Anglais en BMW. Sur son café racer, sans assistance ni GPS, Paolo a parcouru la même distance en 13 jours, 8 heures et 15 minutes, sans compter les liaisons par avion. Soit une moyenne de 1 500 km par jour… Si l’on connait son temps avec une telle précision, c’est parce qu’une puce GPS attestait de sa position toute les quatre minutes. On ne sait pas si le plus impressionnant reste la performance de temps ou le modèle choisi pour effectuer la boucle Naples, Moscou, Vladivostok, Seattle, Miami, Lisbonne, Naples !

Les connaisseurs apprécieront le soin apporté à la machine qui ne sort pourtant pas d’usine, loin de là, puisqu’il s’agit d’une SS 1000DS de 2007 ! On aurait imaginé toute autre monture pour ce type de record comme une Multistrada par exemple, mais la victoire n’en est que plus belle. Il faut dire qu’en confiant la préparation à Gianni Langella, Salvatore Langella et Marco Russo, le staff de Café Racer Napoli, Paolo savait qu’il n’avait pas à s’en faire. Sa belle est une P25, première d’une série de 25 exemplaires sur la même base dont chacun des éléments est refait à neuf ou modifié puis testé sur 2 000 km. Il va s’en dire qu’avec un objectif de record sur longue distance, la SS a été modifiée certes dans le sens de la performance, mais aussi et surtout de la fiabilité ! La monture a été entièrement mise à nu, chaque pièce depuis la boîte de vitesses jusqu’au moindre petit roulement a été scruté en détail. Même le faisceau a été refait dans son intégralité. Nombre d’éléments jugés fragiles ont cédé leur place à des produits plus fiables, comme par exemple le système d’embrayage. Une des pièces maîtresses constamment sollicitée, que CRN a remplacée par un modèle compétition avec système anti-dribbling. Le freinage a été optimisé, sécurité et endurance oblige, tout est ici signé Brembo. Il en va de même pour la suspension, assurée à l’avant par une fourche Showa mais surtout par des amortisseurs Bitubo réglables à bon