Ducati Scrambler Icon – Back to basics !

A peine cinq ans après son lancement, Ducati décide d’offrir un beau restylage à son modèle phare, le Scrambler Icon. Au menu, des retouches esthétiques et une nouvelle ergonomie, bien plus qu’il n’y paraît, comme nous avons pu le constater sur les petites routes de Toscane.

Texte : Denver – Photos : Ducati

Depuis son lancement en 2014, la star incontestée de la marque italienne, c’est le Scrambler. En 2015, il est même devenu la 10ème moto de plus de 500 cm3 la plus vendue au monde, une première absolue pour la firme de Bologne. Quatre ans après le lancement de ce qui est devenu une véritable marque, plus de 55 000 exemplaires ont été vendus dans le monde, un record. Véritable produit marketing, le Scrambler connaît aussi un succès fulgurant hors concession, dans les quatre magasins Scrambler Camp de Padoue, Borgo Panigale, Barcelone et New York, ainsi que dans les deux restaurants d’usine Scrambler Food ouverts à Bologne. Fort de ce constat, le constructeur a décidé d’offrir une cure de jouvence à son modèle phare, le Scrambler Icon, le premier a avoir fait passer la marque rouge, en jaune !

Dès notre arrivée en Toscane, Ducati a joué la carte de la transparence pour que l’on puisse apprécier, de nous-mêmes, les différences entre l’ancien et le nouveau Scrambler. Côte à côte, la firme de Bologne a aligné les trois versions de son modèle fun, depuis l’original de 1962 au millésime 2019 en passant par le best-seller de 2014. Du point de vue du design, l’aluminium des nouveaux flancs de réservoir, plus robustes, s’harmonise parfaitement avec l’acier du réservoir en forme de goutte d’eau et le verre du phare. Un moteur anodisé noir, des ailettes de culasse brossées et des jantes usinées viennent renforcer l’image premium. Le nouveau phare avec LED DRL (Daytime Running Light) améliore la visibilité de la moto, même en plein jour, et permet d’offrir une identité visuelle plus forte. Les clignotants à LED avec extinction automatique viennent quant à eurs renforcer l’aspect premium. Les commandes plus ergonomiques permettent au pilote de faire défiler plus facilement le menu du tableau de bord LCD, qui affiche aussi désormais des informations sur le niveau de carburant, le rapport engagé sans oublier la fonction feu de jour.

Le guidon haut et large, la nouvelle selle plate et la nouvelle suspension assurent une position de conduite beaucoup plus confort qu’auparavant. Bien sûr, dans un premier temps, nous n’y croyions pas. Il a fallu monter sur l’ancien modèle pour se rendre compte du travail accompli du point de vue de l’ergonomie. En action, son faible poids, son centre de gravité bas et ses pneumatiques spécifiques favorisent la maniabilité sans pour autant perdre l’esprit joueur que l’on apprécie sur l’Icon. La prise en main est notamment facilitée par la nouvelle commande d’embrayage, hydraulique, au toucher plus doux et à la sensibilité moins brutale, avec en sus un levier réglable qui comme celui du frein avant, facilitent la prise en main. Le moteur n’a que peu changé du point de vue des performances, il est toutefois un peu plus linéaire, moins brutal qu’auparavant. Le retour de la clientèle, parfois chahutée par un scrambler pur et dur un peu trop caractériel, a été entendu par la direction de Bologne qui a ici corrigé le tir. Un effort a aussi été réalisé du point de vue de la sécurité avec l’ABS de virage Bosch de série, une nouveauté exclusive pour cette catégorie de véhicule. Le Scrambler Icon est disponible en coloris Atomic Tangerine (orange) avec cadre et selle noirs, avec garniture grise ou en classique « Yellow 62  » avec cadre noir et selle noirs avec garniture grise.

 

Prix : 10 390 euros

Denver

Animé par la passion du journalisme depuis une quinzaine d'années, Denver est rédacteur en chef d'un magazine sur la moto de caractère, journaliste-essayeur dans l'auto et fondateur du webzine Denver's Garage.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *