Sur les Chapeaux de roues : Builders du bout du monde

Rencontre avec Manu et Yann, les deux associés de Sur les Chapeaux de Roues. Leur atelier est un peu difficile à trouver, il faut dire qu’il a été créé dans une ancienne porcherie, le genre d’établissement plutôt éloigné des centres-villes. Il faut suivre la direction du terrain de motocross, on aurait dû se douter que ces deux fans de BMX et de cross ne seraient pas très loin de leur terrain de jeu favori…

Perfect team

Manu est mécanicien moto de formation, diplômé de surcroît en tant que chaudronnier-soudeur. Las de travailler pour les autres il a décidé de lancer son propre atelier afin de créer, enfin, des machines à son goût, anciennes et néo-rétro. Yann est plus dans l’esthétique, peintre en carrosserie de formation, il est aussi exposé dans plusieurs galeries en tant qu’artiste grapheur. Leur passion commune pour le BMX, le motocross et la moto ancienne les a naturellement poussés à s’associer sous le nom de Sur les Chapeaux de Roues. L’atelier est à leur image, simple, authentique, mais bien organisé sous ses airs de grange désaffectée. Sur 120 m2 on trouve une cabine de peinture, un pont élévateur, un poste de soudure au TIG, et des outils de formage et de métrologie. Tous deux issus de familles de motards ont baigné dans cette culture, et il était difficile de les imaginer ailleurs que devant un moteur à refaire ou un réservoir à repeindre. Leurs parcours proches et leurs profils parfaitement complémentaires permettent de donner naissance à des projets originaux, et toujours uniques. Le seul point commun entre leurs diverses préparations demeure l’âge avancé de la base ! C’est le petit plaisir de Manu, redonner vie à des mécaniques qui pour certaines affichent la quarantaine bien tapée. Yann, lui, aime à piocher dans les références du passé pour le design, les couche sur le papier, et étudie la faisabilité avec Manu. C’est ce qui l’a amené notamment à créer une coque complète en aluminium de ses propres mains.

Home made

Les deux passionnés mettent un point d’honneur à réaliser l’essentiel de leurs travaux, et à la main tant qu’à faire ! Seules certaines tâches comme une partie du traitement de surface et la sellerie sont sous-traitées. S’ils ont une préférence pour les motos anciennes, ils sont tout à fait à l’aise devant une machine de cross par exemple pour laquelle ils peuvent réaliser une révision complète comme un reconditionnement de la fourche et des amortisseurs ou encore entretenir le bloc 2 ou 4 temps. C’est ce qui fait en partie leur force, l’adaptabilité. Les deux amis ne sont pas ancrés dans un style précis, ils veulent avant tout réaliser de belles motos, rendre hommage à une époque sans pour autant conserver tous les codes, et pourquoi pas se mettre en danger en se lançant de vrais défis. C’est ainsi que lors de notre visite ils terminaient, ou presque, un racer inspiré du design d’un proto Cadillac des années 1970 avec des solutions techniques utilisées en endurance à l’époque comme le radiateur dans la tête de fourche. Son nom : Projet Z, toute une histoire ! Lorsqu’on a repris la route, les deux préparateurs s’échinaient sur la belle pour la terminer une semaine plus tard, c’est ce qu’on peut appeler un duo de choc !

Denver

Animé par la passion du journalisme depuis une quinzaine d'années, Denver est rédacteur en chef d'un magazine sur la moto de caractère, journaliste-essayeur dans l'auto et fondateur du webzine Denver's Garage.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *