FCR Original : les aiglons de la préparation

En Juin dernier, durant mon roadtrip à travers la France, je me suis rendu non loin de Poitiers, à Chauvigny, chez FCR Original, où il fait plus frais et surtout humide… Retour sur cette rencontre.

C’est dimanche et pourtant tout le monde s’affaire dans l’atelier, la Crazy Bonnie doit être prête pour le Wheels and Waves ! Seb et Mathieu, les deux associés, sont entourés de leurs deux mécanos et leur apprenti, toute l’équipe est mise à contribution mais personne ne rechigne à la tâche car faire partie de FCR, c’est intégrer une famille.

C’est la passion pour la mécanique et la préparation de pointe qui a poussé Seb et Mathieu à créer FCR Original, un atelier dédié, comme les trois lettres l’indiquent, à la fabrication, la conception et la réalisation. Leur collaboration a débuté au sein de leur ancienne entreprise, dans l’automobile. Seb était spécialisé dans le composite et la peinture, il réalisait des structures pour la compétition notamment. Ce dingue de motos depuis son plus jeune âge a connu le parcours classique, de la mob à la Yam 125 DT à 16 ans, en passant par une KTM XC 125 pour faire un peu de cross puis une Suzuki 750 GSX-R de 1991 à 20 ans. Etant situé non loin du Pêchereau, célèbre pour son circuit de dragster, il s’est mis à préparer une machine pour participer aux courses. C’est en travaillant sur sa moto, une hybride avec bloc de Suzuki 1100 GSX-R de 1986 et cadre sur mesure, qu’il a sympathisé avec Mathieu, alors rattaché au service recherche et développement dans les véhicules électriques. Très vite les deux passionnés vont mettre leurs compétences complémentaires au service de la préparation moto. Ils débutent dans une grange, à l’ancienne, mais cela ne les empêche pas de briller en compétition. Ils se lancent en 2010 dans le championnat de France de dragster en catégorie Street Bike, c’est-à-dire avec un moteur atmosphérique sans nitro ni turbo. L’année suivante ils se hissent à la quatrième place au général, cela les motive et ils décident de préparer une machine plus imposante équipée d’un big block 4 cylindres de 1340 cm3 acheté chez Cope aux Etats-Unis. Ils atteignent rapidement la première marche du podium… Les hostilités sont lancées !

De la grange à l’atelier XXL

En parallèle de leur passion pour le drag, les deux compères s’associent sous le nom FCR Original, ils assurent la sous-traitance en peinture, soudure ou échappement pour les concessionnaires locaux et préparent en marge quelques motos, de l’ancienne à la moderne high-tech. Ils débutent chichement, dans une grange de 100 m2, à même la terre ! « Il faut toujours rester humble et prendre son temps, quand on se développe trop vite la chute peut être vertigineuse » explique Seb. Au fur et à mesure, ils s’offrent une dalle de ciment, des machines de plus en plus performantes puis déménagent dans leur atelier actuel de près de 600 m2. Leur principale force consiste en les défis qu’ils se lancent, ils préparent aussi bien une Triumph Speed Triple qu’une Ducati Sport Classic biposto, une Aprilia RSV4 ou encore une Triumph Daytona ou une Bonneville. Rien ne leur fait peur du moment qu’il y a un challenge ! Ils sont capables actuellement de réaliser 90% d’une moto, les pièces maison, la préparation mécanique et esthétique, ils font tout ou presque, seule la sellerie et les traitements de surface lourds type chromage ou anodisation sont sous-traités. S’ils sont les aiglons de la préparation, en compétition ils ne faiblissent pas non plus.

Du NOS dans les veines

Les motos affluent de toutes parts dans leur atelier de la Vienne, avec pas moins d’une quarantaine de machines sorties l’an dernier, il faut dépoter ! Cela ne les empêche toutefois pas de conserver un pied dans la compétition, puisqu’en 2013 ils conservent leur titre de leader au championnat et se permettent même de réaliser un record sur 200 m et 400 m encore inégalé à ce jour. En 2014 ils décident de passer au stade supérieur en intégrant un système de Nitro à leur machine qui atteint alors les 240 ch, et les classe en catégorie « Super Street Bike ». Cela ne les empêche pas d’obtenir le titre de vice-champion de France ! Après avoir préparé nombre de Bonneville, notamment une trentaine neuves, ils ont l’idée de rendre hommage au modèle en 2015 en créant la fameuse « Crazy Bonnie ». Le concept est simple : donner naissance à la Bonneville la plus rapide de France, voire d’Europe… Un challenge haut en couleur qui a le mérite de montrer tout le savoir-faire de l’atelier FCR. Sur base d’un modèle de 2004, ils ont créé un cadre spécifique avec bras oscillant rallongé dans lequel est intégré un bloc 1100 cm3 de leur cru. Alimenté par des carburateurs HSR 42 modifiés, il bénéficie d’une culasse, de soupapes et d’arbres à cames sur mesure, d’un allumage Dyna 2000 et depuis peu d’un kit NOS. « La moto fonctionne bien, mais nous ne sommes pas encore prêt à l’inscrire en compétition car elle passerait en Super Street Twin, on a encore un peu de boulot même si elle avale le 200 m en 6,8 s seulement » explique Seb. On ne peut que saluer la performance dans la mesure où, en parallèle, l’atelier tourne à temps plein pour répondre aux nombreuses commandes et déjà une bonne vingtaine de machines réalisées depuis le début de l’année. De la préparation basique, de la restauration complexe ou de la transformation de pointe, les aiglons savent tout faire chez FCR Original sauf une chose, se reposer sur leurs lauriers !

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

FCR Original en chiffres
5 employés
40 motos par an environ
590 m2 d’atelier
5 ans d’existence
6,8s/400 m pour la Crazy Bonnie

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Denver

Animé par la passion du journalisme depuis une quinzaine d'années, Denver est rédacteur en chef d'un magazine sur la moto de caractère, journaliste-essayeur dans l'auto et fondateur du webzine Denver's Garage.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *