Jaws !

La firme de Milwaukee envoie du lourd cette année en matière de nouveautés avec la refonte complète de la gamme Softail. Nouveau cadre, nouvelle motorisation, nouvelles suspensions, chacun a droit au package, mais celui qui défraie la chronique avec son look à la « Mad Max », c’est le Fat Bob. Plus si fat que ça d’ailleurs le bestiaux, que les ingénieurs surnomment « Jaws » (les mâchoires) !

Shark vs Dino, let’s go !

Le Fat Bob a toujours été le rebelle dans la bande des Softail. Mais cette fois-ci, il se la joue vraiment bad boy ! Son look bien méchant est matérialisé par un feu à LED rectangulaire unique entre les deux tés pour un avant dépouillé, qui lui vaut le surnom de « jaws » (mâchoires) par les ingénieurs de Milwaukee. Il est surmonté d’un guidon large type drag-bar sensiblement cintré vers l’intérieur qui contribue notamment à la position de pilotage typée roadster. Le réservoir est à la fois plus large et plat, il intègre le bloc compteur. C’est très esthétique mais malheureusement peu pratique. Cela oblige à baisser la tête et lorsqu’on connaît les routes du nord de la Catalogne où s’est déroulé l’essai, on sait qu’on a pas le temps de cligner d’un œil ! En complément on trouve une selle incurvée qui cale parfaitement le pilote, seuls les grands gabarits (comme moi) seront un peu gênés de ne pouvoir reculer. La position n’est pas celle que l’on trouve habituellement sur un cruiser mais plutôt sur un roadster. C’est plutôt réussi, on aurait toutefois aimé des repose-pieds un peu plus longs car il ne fait pas bon laisser trainer sa patte dans les virages ! Des garde-boue courts à l’avant comme à l’arrière couvrant à peine les jantes pleines chaussées de pneus ballons et une ligne 2-1-2 avec silencieux superposés qui s’échappe du gros V-Twin 107 ci viennent parfaire le tableau. L’ensemble est naturellement teinté de noir ou de coloris sombres en adéquation avec l’esprit de la machine.

Deep inside

Longtemps Harley-Davidson nous a annoncé de vraies nouveautés alors que la couleur ou quelques pièces changeaient, nous n’étions pas dupes ! Plus ici, c’est un vrai travail de fond qui a été opéré. Le cadre est 100 % nouveau, c’était souhaitable pour intégrer comme il se doit les blocs 107 ou 114 de dernière génération, déjà présent sur certains modèles Touring. Car oui, le Fat Bob est bien disponible en 107 ci (1 745 cm3) pour environ 2 000 euros de moins que le 114 ci. Le cadre tubulaire en acier de conception nouvelle serait, selon le constructeur, « d’une rigidité supérieure de 65% par rapport au cadre actuel, et beaucoup plus simple dans sa conception avec 50% de pièces en moins et 22% de soudures supprimées. » Tous ces chiffres pour exprimer le réel désir pour la firme de rendre le Softail plus performant sur route. Comme toujours, on se dit qu’on y croit, mais ça reste à voir… Et pourtant, cela s’est confirmé sur les petites routes catalanes ! Le bras oscillant, élargi, pèse près de 6 kg de moins, ce qui permet d’offrir une meilleure répartition des masses mais aussi et surtout de renforcer la maniabilité de la bête, déjà optimisée par l’adoption d’une nouvelle suspension. A l’avant, on trouve la fourche inversée déjà présente sur la gamme Touring 2017, d’une grande efficacité mais aussi et surtout plus incisive que sur les modèles précédents. On lui reprochera toutefois de plonger légèrement sur les freinages appuyés, il faut dire que l’angle de chasse très fermé met l’élément en contrainte assez régulièrement. D’accord, j’avoue avoir un peu appuyé les freinages… Caché sous la selle, l’amortisseur arrière, réglable en pré-charge via une molette bien pratique, offre un meilleur confort mais aussi un rendu plus sain qu’auparavant. En deux temps et trois rotations de molette, le Fat Bob change du tout au tout ! On est clairement sur un gros roadster.

Belle surprise

On attendait avec impatience que le bloc 107 (1 745 cm3) intègre l’essentiel de la gamme, mais on ne pensait pas au 114 (1 868 cm3) et mine de rien, quelle belle surprise ! Onctueux à souhait, puissant si nécessaire, coupleux à bas régimes, le V-Twin dont les points de fixations ont été modifiés pour renforcer la rigidité du châssis, est idéal pour ce type de machine. Avec un alésage qui passe de 102 mm à 111,1 mm (101 mm x 11,1 mm pour le 107) pour un taux de compression de 10,5 : 1, le 114 propose d’abattre le 0 à 100 km/h plus vite que le 107, à hauteur de 9% environ. On n’a de cesse de tourner la poignée tant le plaisir est intense. Attention, l’absence totale de vibrations et un caractère presque linéaire font plus de ce Fat Bob un power cruiser qu’autre chose. La boîte de vitesses à six rapports est quant à elle très précise. Bien sûr Harley-Davidson a pris soin d’équiper son modèle d’un double disque à l’avant, sécurité oblige ! Il ne manque pas de mordant, c’est le moins que l’on puisse dire. Peu de reproches à faire donc en ce qui concerne le comportement surprenant de cette machine si ce n’est ses traditionnels pneus ballons, qui l’handicapent à haute vitesse et sur les changements d’angle rapides. Ce serait pour moi le seul bémol sur ce nouveau gros Bobby, qui passe clairement dans une autre dimension.

C’est top

Le méchant look – La vivacité – La position de pilotage

C’est pas top

Les repose-pieds trop courts – Le positionnement du compteur

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Fiche technique

Harley-Davidson Fat Bob 114
Moteur : Bicylindre en V, 4T, 8 soupapes, refroidissement par air avec radiateur d’huile intégré
Cylindrée : 1 868 cm3 (114 ci)
Alésage x course : 102 x 111,1 mm
Alimentation : Injection électronique
Couple maxi : 155 Nm à 3 000 tr/min
Embrayage : A bain d’huile
Transmission finale : Par courroie
Boîte : 6 rapports
Cadre : Double berceau tubulaire en acier
Suspension AV : Fourche inversée, diam. 43 mm, déb 130 mm
Suspension AR : Simple amortisseur, réglable en précharge
Frein AV : Double disque avec étriers 4 pistons
Frein AR : Simple disque flottant avec étrier 2 pistons
Pneu AV : 150/80-16
Pneu AR : 180/70B16
Angle de chasse / Chasse : 28° / 132 mm
Empattement : 1 615 mm
Hauteur de selle : 710 mm
Capacité du réservoir : 13,6 l
Poids à sec : 296 kg
Prix : 19 660 euros ; 19 960 euros (coloris)

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Denver

Animé par la passion du journalisme depuis une quinzaine d'années, Denver est rédacteur en chef d'un magazine sur la moto de caractère, journaliste-essayeur dans l'auto et fondateur du webzine Denver's Garage.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *