Kawasaki 750 Zephyr by Atelier Taverne – La mascotte

L’atelier de Taverne Motorcycle, dans la région de Martigues, c’est l’histoire de Flo et de son acolyte Chris, deux amoureux de la préparation moto qui ont à cœur de travailler sur différentes bases sans jamais reproduire une machine à l’identique. La mascotte de l’atelier, c’est ce racer sur base de Kawasaki Zephyr, qui était là dès le début de l’aventure et qui appartient désormais à la femme du patron Flo !

Texte : Denver – Photos : Atelier Taverne

On dit toujours que ce sont les cordonniers les plus mal chaussés, dans le cas ce racer sur base de Zephyr, cela a bien failli être le cas ! Forian Taverne, alias Flo, a fait l’acquisition de la machine dans un sale état avant même de créer son atelier il y a de cela plus de trois ans. En développant son activité, il l’a remisée dans un coin, se disant qu’il allait s’en occuper dès qu’il aurait le temps… cela a duré deux ans ! Durant cette période il a créé Taverne Motorcycle, un atelier de réparation et préparation dans sa région d’origine, près de Martigues. Cet ingénieur en mécanique de formation puis de profession, avait à cœur de changer de quotidien et de travailler dans sa région, et en grand passionné de moto il s’est formé puis spécialisé dans la prépa. Il faut dire que depuis sa tendre enfance pas un seul engin passé entre ses mains n’a échappé à quelque modification ou optimisation, il était donc logique qu’il en fasse son métier ! Quelques mois après la création de l’atelier, Christophe Kling, alias Chris, pousse la porte avec la ferme intention de proposer ses services. Cet autodidacte, motard depuis ses 15 ans, souhaite après un parcours éclectique se consacrer à la prépa et la mécanique moto. Une belle rencontre qui va donner lieu à de multiples réalisations, toutes plus originales que les autres mais sans jamais donner naissance à deux motos similaires. Preuve en est avec ce racer, qui a évolué au fur et à mesure des heures perdues par les deux compères.

Flo a fait l’acquisition du fameux Zephyr alors qu’il n’avait pas encore créé l’atelier, dans le but d’en faire une préparation soft. Il n’en était pas à son coup d’essai, sa dernière création en date étant sur base de Triumph. Il a comme toujours débuté par une révision dans les règles : moteur entièrement démonté, cadre vérifié, partie-cycle d’origine ôtée car jugée trop peu efficace. Il en profite pour installer un ensemble fourche, tés et roue de Suzuki GSX-R750 à l’avant, idem en ce qui concerne l’arrière avec amortisseur et jante de la dite sportive. Le bras oscillant d’origine a quant à lui cédé sa place à une version XXL maison façon dragster. Ainsi doté, le roadster Kawasaki n’avait plus rien à envier à une machine moderne. Seulement, on n’est jamais à l’abri d’un pépin ! Et malgré une révision complète, la mécanique s’est emballée. Un souci de segment a entraîné de gros soucis dans la distribution au point de casser le 4 cylindres. « Le kilométrage annoncé par l’ancien propriétaire était peut-être sous estimé » nous raconte Flo, amusé finalement même si à l’époque la blague était plutôt amère ! Dans la mesure où il se lançait dans la création de son entreprise, il a mis de côté la Japonaise pour un temps. « C’est le genre de projet dont on dit toujours qu’on va s’occuper sérieusement, mais il est là, dans un coin, on le voit tous les jours mais on a jamais le temps de s’y mettre ! » raconte-t-il.

A force de voir la Kawasaki abandonnée dans son coin, Flo, appuyé par Chris qui l’a rejoint dans l’équipe, a fini par craquer. Il faut dire que cette préparation ne correspondant pas une commande, la motivation était moindre. Une véritable Arlésienne ! Les compères se sont finalement sérieusement mis sur le petit Zephyr, à commencer par le moteur. Inutile de chercher à en faire quelque chose, un remplacement pur et simple a bien fait l’affaire ! Ils se sont orientés vers le bloc 4 cylindres d’une autre Kawasaki, celui d’une ZR-7. L’intégration se fait facilement, les points d’accroche sont similaires entre les deux modèles, seulement en mécanique il faut toujours penser à tout, et Flo avait omis un détail… Le bloc de la ZR-7 dispose de pipes d’admission plus longues et de fait, impossible de conserver la boîte à air maison qu’avait réalisé Flo en Inox. Il a fallu la refaire entièrement, faute d’espace suffisant entre les carburateurs et le cadre. Contrairement à la plupart des rois de la modification, Chris et Flo n’ont pas opté pour un 4-en-1, ils ont tenu à conserver le double échappement final matérialisé par un ensemble Yoshimura. Afin d’adapter au mieux la jante arrière en 180, il a fallu créer un pignon de sortie de boîte rallongé, la transmission ça se soigne ! Au fur et à mesure la préparation a pris la forme d’un racer, ce qui n’était pas pour déplaire à nos deux builders. Ils ont alors eu l’idée de modifier la boucle arrière, afin de la réduire au strict minimum. Bien sûr, le cadre, le bras oscillant et ce dernier élément ont subi un traitement Epoxy afin de résister au mieux aux affres du temps.

Raccourcir c’est bien, mais il faut pouvoir caser tous les éléments ! Aussi ils ont créé une magnifique coque arrière dans laquelle ils ont intelligemment placé la batterie Lithium et le faisceau électrique, un système utilisé notamment en endurance. La selle en skaï parfait l’ensemble. En bon racer, ce Zephyr a hérité de quelques éléments typés racing. Le freinage par exemple est signé Beringer pour les disques et Nissin pour les étriers, pour un mordant sans faille. Le bloc compteur et tout ce qui s’y rapporte ont disparu afin une fois de plus de s’encombrer du strict minimum. Ainsi on trouve un simple compteur digital Sigma fixé sur le té supérieur, un commodo maison à droite et celui d’origine à gauche, les leviers et un rétro embout de guidon, rien d’autre ! Avec 70 ch seulement entre les jambes, Flo et Chris ont fait le choix de la légèreté, il n’y a donc pas de réels garde-boue à l’avant comme à l’arrière, de carénage ou de bulle. Idem, un simple Iowa surmonté d’une petite casquette en aluminium fait figure de tête de fourche. Enfin, la peinture sur le réservoir d’origine et la coque maison ornée du logo de l’atelier apporte la touche finale à cette préparation plutôt réussi. Et elle plaît ! Preuve en est, c’est la femme de Flo qui roule dorénavant tous les jours avec, difficile de se séparer de la mascotte…

Check-list

Base Kawasaki 750 Zephyr (1996) – estimation : 9 000 euros environ sans la base

Moteur de Kawasaki ZR-7

Carters moteur polis/peints

Boîte à air maison en Inox

Pignon de sortie de boîte déporté

4-en-2 de Zephyr adapté avec silencieux Yoshimura pour Suzuki GSX-R1000

Cadre stock traité Epoxy

Réservoir stock

Feu AV Iowa

Commodo droit maison

Compteur Sigma

Selle sur mesure

Coque AR maison intégrant faisceau et batterie Lithium

Boucle AR modifiée

Trains AV/AR de Suzuki GSX-R750

Etriers de frein AV Nissin

Disques de frein AV Beringer

Maître-cylindre de frein Accossato Racing

Jantes traitées Epoxy et peinte en blanc

Pneus AV/AR Metzeler Sportec M3 en 120/70ZR17 et 180/55ZR17

Denver

Animé par la passion du journalisme depuis une quinzaine d'années, Denver est rédacteur en chef d'un magazine sur la moto de caractère, journaliste-essayeur dans l'auto et fondateur du webzine Denver's Garage.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *